SOCIAL
WOOCS 2.2.4
WOOCS 2.2.4

Attention, tabac grand ennemi de la cicatrisation

By ergopix | 18 octobre 2016

On connaît les effets néfastes du tabac sur nos poumons. Son impact sur la cicatrisation post-opératoire est moins connu mais doit être considéré sérieusement avant de planifier une opération de chirurgie esthétique et plastique.

Le tabac affecte les suites opératoires de chirurgie et retarde votre bon rétablissement. En effet, plusieurs études comparant la phase de cicatrisation cutanée chez des groupes de fumeurs et de non-fumeurs ont été publiés dans des revues médicales. Les conclusions sont unanimes. Fumeurs, vous n’avez pas la même capacité à cicatriser que les non-fumeurs. Ainsi, il a été démontré que le tabagisme pouvait entrainer les complications post-opératoires suivantes :

  • Retard de cicatrisation
  • Risque augmentée de complications infectieuses des plaies opératoires
  • Risque de nécrose plus important

Le tabac diminue l’oxygénation des cellules responsables de la cicatrisation

La fumée de tabac contient de nombreuses substances chimiques qui altèrent l’acheminement et le fonctionnement des cellules responsables de la cicatrisation. Parmi les agents toxiques pour la cicatrisation contenus dans le tabac, on trouve le monoxyde de carbone et la nicotine.

  • Le monoxyde de carbone diminue la microcirculation cutanée et l’oxygénation des tissus (hypoxie) en ce fixant à la place de l’oxygène sur les cellules
  • La nicotine, de part son effet vasoconstrictif, diminue le flux sanguin et l’apport d’oxygène, limitant de fait l’apport nutritif que les tissus ont besoin pour se régénérer. La nicotine réduit de plus le transport et l’action des fibroblastes servant à la synthèse de collagène. Ce dernier joue un rôle important dans la cicatrisation

Le tabac diminue notre réponse immunitaire

Le tabagisme entraîne également une altération de la réponse immunitaire. Les cellules du système immunitaire au niveau de la plaie étant moins nombreuses chez les fumeurs, la capacité bactéricide de la zone incisée est diminuée. Le risque d’infection est alors plus important chez les fumeurs.

En bref, le tabac nuit significativement au phénomène de cicatrisation et peut entrainer des complications post-opératoires telles qu’infections et nécroses cutanées. Il est recommandé d’arrêter de fumer plusieurs semaines avant l’intervention. Votre opération est ainsi une excellente opportunité d’en finir définitivement avec le tabac !